J.R. Limousin – Deuil de son Amour

Le 31 mars 2017

Marie, mon Amour est partie. Décédée d’un cancer multiforme, après quelques mois de souffrance, partie âgée à peine de 36 ans ; mon petit lapin (comme je l’appelais affectueusement), avec qui j’ai partagé un incroyable Amour, un Amour fusionnel dès les premières secondes de notre rencontre, avec qui j’ai vécu la plus belle des histoires d’Amour.

Durant ces derniers mois, nous avons tentés de tout nous dire, nous avons fait «le plein de tendresse», comme elle disait, «avant que je continue à vivre après sa disparition» ; je la trouvais d’un courage surhumain pour me dire cela, presque détachée de sa propre vie. C’est aussi sa notre Amour. Nous nous étions dit que nous ferions tout l’un pour l’autre et c’est ce que nous avons essayé de faire chaque jour passés ensemble. Un énorme déchirement s’est produit en mai lors de son décès parce que j’ai entendu sa souffrance des derniers jours et aussi son appel car elle ne voulait pas mourir si jeune, que je lui avais promis de tout faire pour elle, et que je n’y pouvais malheureusement rien. Je m’en voulais parce que je voulais être présent jusqu’à l’ultime souffle ce que je n’ai pas pu réaliser.

Je suis resté dévasté, anéanti, absent des autres, bien qu’en public, tout devait rester apparemment normal. Au final, c’est ce que j’ai toujours fait, aller de l’avant, travailler, faire avec, comme si je n’étais pas affecté. Mon Amour aussi cultivait l’altruisme, la Bienveillance. Toujours essayer de passer à autre chose, puisque la vie ne me donnait pas ce que j’espérait, penser que c’était moi qui était maudit… jusqu’à notre rencontre.

Avec mon Amour, j’avais enfin trouvé une attention mutuelle, une tendresse, un Amour infini.

Après son décès, lorsqu’au bout de quelques jours, je me suis retrouvé seul, tout seul, dans une sorte de désert, j’ai pensé que je n’avais plus envie de continuer cette vie sans elle.

Mais un mail a attiré mon attention, adressé par une amie commune et qui a provoqué une rencontre.

Si je peux aujourd’hui vous en parler, témoigner sans douleur, c’est grâce à cette rencontre exceptionnelle avec Jean-Pierre et Isabelle.

Comment dire ? Sceptique ou plutôt méconnaissant cette pratique EMDR, j’arrivais avec l’idée que «si ça ne me fait pas de bien, ça ne peut me faire de mal», entre scepticisme et confiance.

Je tiens à témoigner, car je suis incroyablement surpris et heureux de vérifier heure après heure, jour après jour, après avoir mal dormi et avoir été fatigué deux ou trois jours, combien cette pratique est efficace.

Je peux maintenant penser à mon Amour, revivre nos instants de bonheur, revoir chaque seconde sans avoir de douleur. Une inquiétude : est-ce que cela va durer ? Je le crois, je pense même : je le sais.

Je tiens à dire que cette matinée, en un seul rendez-vous, a même révélé d’autres traumatismes, dont je n’avais jamais osé parlé avant. Ce qui me permet de parler de tout, maintenant, sans la moindre douleur. J’ai envie de dire : «C’est dingue».

L’impression de recommencer une autre vie, grâce à des ami(es), qui me connaissent déjà parfaitement alors que nous ne nous connaissions pas quelques heures auparavant.

Certes, la séance a été quelque peu éprouvante, mais à y réfléchir, pas tant que cela.

J’ai repris ma vie, sans précipitations, avec calme et détermination.

Mon sourire est revenu, bientôt certainement mon humour de … qui faisait beaucoup rire mon bel Amour.

Je pense à elle très souvent, très fort.

Mes yeux ont assez pleurés ces dernières semaines, la vie continue, c’était le souhait de Marie.

Mon petit Lapin est dans mon coeur.

Un grand, un immense merci, Isabelle et Jean-Pierre.

Amicalement

Très affectueusement

Jacques

[haut.]