C.K. Limousin – Inceste et Deuil enfant

Précision des Thérapeutes : Le père de notre cliente est aussi le père des enfants de celle-ci

Pour aller à l’essentiel, j’ai été victime ‘inceste de la part de mon père pendant de longues années, avec une mère qui n’a rien fait pour me protéger. J’ai perdu mon petit garçon âgé de 3 ans et demi pendant son sommeil il y a 13 ans. Pendant 5 ans, j’ai été privée de mes filles.

Là, me direz-vous, c’est bon je suis tombée bien bas, je suis détruite, anéantie, en mille morceaux. Mais je ne sais grâce à quelle force, je me suis relevée pour remonter la pente et m’en sortir. Me reconstruire, tant bien que mal, pour finir par être bancale du côté cérébral. Au bout d’une bonne dizaine années de reconstruction château branlant, ça n’allait toujours pas. J’avais beau avoir récupéré mes filles, avoir rencontré un homme génial, avoir la santé, un travail (bref, tout pour aller bien), je n’étais toujours pas heureuse, en proie à un mal-être permanent accompagné d’idées plus ou moins noires. J’en avais assez de ne pas être bien sans savoir pourquoi et comment y remédier, assez d’être en permanence dans un état second en mode zombie et d’avoir l’impression de passer à côté de ma vie et de ne pas en profiter. Marre de m’auto-fatiguer à cogiter à tort et à travers pour tout et n’importe quoi (ce que notre duo de choc appelle joliment « boîte à conneries » et je vous garantie que la mienne tourne à plein régime). Puis un jour un thérapeute me parle de l’EMDR Renaissance : quelle bonne idée il a eu !

Je vais sur leur site internet puis me décide à me lancer : et si ça marchait ? Après tout, je n’avais plus rien à perdre. Je téléphone, le courant passe tout de suite avec Jean-Pierre. Il me confirme que l’EMDR est adapté à mon problème et j’ai la chance d’avoir un rendez-vous le lendemain (pourtant au téléphone j’ai dit que cela ne pressait pas à la minute mais lors de la séance Jean-Pierre m’a confié que m’a voix m’avait trahie, et oui on ne leur la fait pas !)

Alors me voilà partie à limoges, je sonne à la porte, Isabelle et Jean-Pierre m’accueillent chaleureusement. Dès l’entrée, mon odorat est réveillé par des senteurs agréables. Nous nous installons pour le rituel du thé (là encore mon odorat est délicieusement sollicité). Tout est fait pour me rassurer, me détendre et que je me sens en sécurité. Je déballe mon histoire avec même des boutades et moments de rires aussi surprenant que cela puisse paraître au vue de la lourdeur de mon histoire. Ah oui, j’oubliais, mon corps et mes gestes ont aussi parlé pour moi. (je vous l’ai dit, on ne leur la fait pas)

Au final, j’apprends que je détiens le –triste- record du nombre de pires traumatismes qui puissent arriver à une personne dans sa vie (euh, franchement avec 3 sur 5 je me serais bien passée de ce record). Inceste, deuil d’enfant et séparation d’enfant (avec en plus abandon maternel), bon et bien voilà c’est officiel : la vie ne m’a pas fait de cadeaux. Oui, c’est ça, je suis morte, c’est bien le mot et c’est bien ce que je ressens.

Bon, après avoir eu ce rouleau compresseur émotionnel, le duo de choc ne me laisse pas en plan comme ça, il faut traiter ce traumatisme. Du coup, la séance d’EMDR va pouvoir traiter tous ces traumatismes en même temps puisque tous liés à l’inceste.

Pendant la séance de désensibilisation, je passe par tous les états : rires, larmes, tremblements …. Mais à la fin, je me sens apaisée, soulagée d’un énorme poids. Mon sourire est revenu tout naturellement. Lorsque je suis rentrée chez moi, mon compagnon m’a trouvée complètement différente, le visage ouvert contrairement aux derniers temps. Je suis beaucoup plus souriante, ouverte, et en plus, cerise sur le gâteau, c’est contagieux.

Deux mois après, avec mon cerveau qui ma pris un mauvais plus pendant des années en mode zombie ne se laisse pas faire totalement mais je perçois les améliorations, des moments de bien-être arrivant parfois par surprise. Mon cerveau libéré de ses souffrances me libère des ressources pour mieux affronter mon quotidien.

Bref, je revois mon mieux : je renais et là EMDR Renaissance porte à merveille son nom, car on y arrive brisé par la vie et notre duo de choc nous permet de coller les morceaux. Notre histoire est toujours là mais la souffrance émotionnelle qui y est liée disparaît.

Lorsque les gens me disaient que j’étais quelqu’un de fort, je ne les croyais pas. Je ne voulais pas l’entendre car pour moi je n’avais pas d’autres choix que d’avancer. Aujourd’hui, grâge à Isabelle et Jean-Pierre, je peux l’entendre et prendre conscience de ma force.

Maintenant je peux avancer vers l’avenir plus sereinement et laisser mes démons derrière moi. Bref, pouvoir profiter de la vie et me dire que je finirai par être convaincue que la vie vaut la peine d’être vécue.

En tous cas, merci encore à notre duo de choc Isabelle et Jean-Pierre.

[haut.]